Logo
CNGVA
350 Sparks Street, Suite 809
Ottawa, ON K1R 7S8
Canada

Telephone: (613) 564-0181
Fax: (866) 690-8468
 

Environnement et sécurité

L’énergie et l’environnement – l’impact des transports

Le secteur des transports est responsable d’une part croissante des émissions au Canada

TraficLe secteur des transports canadiens est le second consommateur d’énergie avec 29 % de la demande totale du Canada. La consommation d’énergie va de pair avec les émissions atmosphériques. Selon Environnement Canada, les transports ont été responsables de 27 % du total des émissions de gaz à effet de serre (GES) du pays en 2008.

La croissance des émissions de carbone imputable aux véhicules routiers provient essentiellement de deux secteurs : (1) les véhicules de transport moyen et lourd; et (2) les camions légers (pickups) et les véhicules utilitaires sport. Dans chacune de ces catégories, la croissance des émissions entre 1990 et 2008 a dépassé 90 %. Les camions moyens et lourds et les autobus de 4,5 tonnes et plus ne représentent que 4 % des véhicules circulant sur la route, mais ils comptent pour un tiers du total de la croissance des émissions de carbone depuis 1990. Environ 95 % du carburant utilisé par les véhicules routiers au Canada provient du pétrole.

Favoriser les véhicules au gaz naturel pour réduire les émissions

Le gaz naturel produit moins d’émissions de carbone que les autres carburants. Du puits au moteur, c’est-à-dire sur tout le cycle de production-consommation, le gaz naturel permet de réduire les émissions de carbone d’environ 20 à 25 % par rapport aux carburants classiques utilisés dans les véhicules de transport. Autre avantage, les moteurs au gaz naturel peuvent fonctionner avec du gaz naturel renouvelable (GNR) dérivé du biogaz que produisent les déchets de la biomasse. Selon Ressources naturelles Canada, un fonctionnement à 100 % de gaz naturel renouvelable représente une réduction de 85 à 90 % des émissions de carbone sur le cycle de vie du carburant. Le biogaz ou « gaz vert » n’en est qu’à ses balbutiements en Amérique du Nord, mais des projets en cours en Californie prévoient de faire fonctionner les autobus, les camions d’ordures et les camions de livraison de lait avec du biogaz.

Avantages des véhicules au gaz naturel sur le plan des émissions de carbone

Kilométrage annuel (km) Avantage carbone - GNC
(tonnes/an)
Avantage carbone - GNR
(tonnes/an)

Autobus urbains

Autobus de transport urbain

 

 

72 000

 

 

19

 

 

91

Camion à déchets Mack au GNC

Camion à ordures

 

 

45 000

 

 

12

 

 

56

Tracteur

Tracteur routier

 

 

160 000

 

 

59

 

 

176

Camion de livraison

Livraisons locales

 

 

40 000

 

 

3

 

 

13

Moins d’impacts sur l’air, la terre et l’eau

Les transports sont l’un des grands pollueurs atmosphériques des collectivités canadiennes. Avec le resserrement des normes d’émissions en 2007 et 2010, les émissions contenues dans les gaz d’échappement des nouveaux camions diesels moyens et lourds sont devenues comparables à celles du gaz naturel. Cependant, le gaz naturel offre un avantage sensible de 20 à 25 % pour les émissions de carbone et de gaz à effet de serre sur le cycle de vie complet du carburant. Il y a actuellement au Canada un véhicule sur cinq (camions et autobus) âgé de plus de 20 ans et le remplacement de ces « ancêtres » par des véhicules modernes au gaz naturel aurait des effets appréciables sur la qualité de l’air et sur les émissions de carbone.

Le gaz naturel est plus léger que l’air. Il n’y a pas de risque que les émissions par évaporation s’échappent du système de ravitaillement car ce système est totalement étanche. Au niveau des stations, le gaz naturel ne risque pas de contaminer le sol ou les eaux souterraines. Le gaz naturel est essentiellement constitué de méthane qui est un gaz à effet de serre. Les intervenants de la chaîne de production du gaz naturel sont depuis longtemps conscients de leurs responsabilités et veillent à ce qu’il y ait un minimum de fuites au niveau de la production, du transport, de la livraison locale et de l’utilisation du gaz naturel.

Sécurité des véhicules et des stations

Au Canada, des codes, des normes et des règlements sont en place pour assurer la sécurité des véhicules à gaz naturel comprimé et les stations de ravitaillement de GNC sont installées selon des normes vérifiables. Il n’y a pas encore de véhicules au gaz naturel liquéfié (GNL) ni de stations de ravitaillement en GNL au Canada, il s’agit donc d’un secteur d’activité émergent. Comme dans le cas de l’élaboration des codes et des normes pour le GNC, l’industrie des véhicules au gaz naturel participe aux côtés du gouvernement et des organismes de normalisation, à l’élaboration des codes et des normes du GNL pour le marché canadien.

Les véhicules au gaz naturel ont d’abord été utilisés en Italie au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, dans une situation de pénurie des carburants classiques. Aujourd’hui, on estime qu’environ 11 millions de véhicules roulent au gaz naturel dans plus de 30 pays du monde. Au Canada, le gaz naturel sert de carburant dans les transports routiers depuis plus de 25 ans. Le dossier de sécurité des véhicules qui l’utilisent est solide et l’industrie travaille de concert avec les autorités locales pour assurer la sécurité des manipulations et de la distribution du gaz naturel comme carburant.

Le Canada possède une expertise particulière dans le stockage du gaz naturel comprimé (GNC). Les Canadiens ont joué un rôle de premier plan dans l’élaboration des codes et des normes canadiens et internationaux pour les réservoirs de GNC. Un ancien haut fonctionnaire de Ressources naturelles Canada, Bernard James, a présidé le groupe de travail de l’Organisation internationale de normalisation (ISO) chargé de la sécurité des bouteilles de gaz naturel à haute pression. Ces travaux ont servi de base aux normes qui régissent aujourd’hui dans le monde entier la sécurité du stockage et de l’utilisation du GNC utilisé comme carburant pour les véhicules. Cette contribution de Bernard James a été reconnue (PDF en anglais) en 2008 par l’Association internationale des véhicules au gaz naturel.